Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Les Chants d'Aïmalun
  • Les Chants d'Aïmalun
  • : Blog de poésie, d'amour, de rêves, d'humeurs
  • Contact

Texte Libre

Un soir de demi-brumes à Londres

Un voyou qui ressemblait à

Mon amour vint à ma rencontre

Et le regard qu’il me jeta

Me fit baisser les yeux de honte…

 

Au tournant d’une rue brûlant

De tous les feux de ses façades

Plaies du brouillard sanguinolent

Où se lamentaient les façades

Une femme lui ressemblant…

 

C’était son regard d’inhumaine

La cicatrice à son cou nu

Sortit saoule d’une taverne

Au moment où je reconnus

La fausseté de l’amour même…

 

J’ai pensé à ces rois heureux

Lorsque le faux amour et celle

Dont je suis encore amoureux

Heurtant leurs ombres infidèles

Me rendirent si malheureux…

 

Mon beau navire ô ma mémoire

Avons-nous assez navigué

Dans une onde mauvaise à boire

Avons-nous assez divagué

De la belle aube au triste soir…

 

Voie lactée ô sœur lumineuse

Des blancs ruisseaux de Chanaan

Et des corps blancs des amoureuses

Nageurs morts suivrons-nous d’ahan

Ton cours vers d’autres nébuleuses…

 

Apollinaire  La chanson du mal aimé (extrait).

 


Recherche

.

bia-levant3.jpg
The mind is its own place, and in it self c
an make a heavn of Hell, a Hell of Heavn
Milton,Paradise Lost.

Les textes de ce blog sont une propriété intellectuelle et font l'objet d'un dépôt légal.

Textes  protégés par une licence Creative Commons.

Vous pouvez me retrouver aussi sur  ATRAMENTA

 

www.atramenta.net/authors/jean-baptiste-fouco/2383

Archives

Articles Récents

10 février 2007 6 10 /02 /février /2007 18:14

Amour, Amore, A Mort…

Quand  je t’ai dit je t’aime

J’ai regardé tes yeux 

J’ai vu comme un problème

Que nous n’étions pas deux

Amour, Amore, A Mort,

Pourtant je t’ai aimée

Jusqu'à traîner les pieds

Jusqu'à traîner ma peau                     

Sur tous tes canapés

En désirs en sanglots

Amour, Amore, A Mort,

Et jusqu'à cette lame

Jusqu’au fil du rasoir

Qui tranche dans le drame

Se foutant de l’espoir

Et se foutant de tout

Le sang éclaire le noir

Amour, Amore, A Mort,

Je t’ai aimée pourtant

Envers et contre moi

Envers et contre tout

Envers et contre toi

Comme aiment les enfants

Sans savoir pourquoi

Et j’ai griffé les nuits

Et j’ai haï les jours

Et j’ai pleuré aussi

Et j’ai pleuré d’amour

Amour, Amore, A Mort,

Tu m’as tué un jour

Tu m’as tué cent fois

Tu me tueras toujours

Tu m’as tué d’amour

Et jusqu’à cette lame

Jusqu’au fil du rasoir

Qui s’est posé un soir

Sur ton cœur comme larme

Amour, Amore, A Mort,

Je suis rentré chez moi,

La nuit faisait l’aumône à des restes de jour,

Je me suis endormi mes rêves dans les bras,

Et je dors toujours...

Partager cet article

Repost 0
AïmalUn/Jean-Baptiste - dans aimalun
commenter cet article

commentaires

Crépusculine 15/02/2007 10:52

Les mots Amour Amore A Mort chantent comme une complainte chargée d'une puissante passion.

chris 15/02/2007 06:07

C'est sublime Jean Baptiste ! Noir et beau. Ca coule... de source et de sang. Woaw !!!

aïmalun/jean-baptiste 13/02/2007 22:08

Réponse exacte. Tu sembles marquée par l'Air élémental, fluidité, communication, échange et le souffle bien sûr, mais ta lune est bien ancrée en Fc dans la terre du capricorne, mais terre élevée qui regarde le ciel.J'avais beaucoup aimé le poème que tu mets en lien et que tu avais illustré par la rose méditative du maître catalan qui est en fait la rose mystique. Flèche, croix, rose et cette plaie "au coeur", belle symbolique...

Valentine :0056: 13/02/2007 21:19

En effet, le Taureau te va bien aussi.Symbole sabian pour mon soleil : "le premier merle du printemps (l'exubérance créatrice de l'âme qui répond aux expériences foncières de la vie)", et pour mon Neptune : "un officier de marine à la retraite observe le va-et-vient des voiliers dans le port (la capacité d'acquérir une compréhension objective et sereine des expériences humaines où l'on s'est jadis profondément investi)"

Valentine :0056: 13/02/2007 21:06


Tout juste !Ma carte du ciel est toute écartelée (si j'ose dire), avec une croix cosmique et une flèche au coeur (et une "plaie au côté") ce qui explique ce type de poème.C'est du moins ce que j'ai pensé après coup, quand j'ai étudié l'astrologie...