Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Les Chants d'Aïmalun
  • Les Chants d'Aïmalun
  • : Blog de poésie, d'amour, de rêves, d'humeurs
  • Contact

Texte Libre

Un soir de demi-brumes à Londres

Un voyou qui ressemblait à

Mon amour vint à ma rencontre

Et le regard qu’il me jeta

Me fit baisser les yeux de honte…

 

Au tournant d’une rue brûlant

De tous les feux de ses façades

Plaies du brouillard sanguinolent

Où se lamentaient les façades

Une femme lui ressemblant…

 

C’était son regard d’inhumaine

La cicatrice à son cou nu

Sortit saoule d’une taverne

Au moment où je reconnus

La fausseté de l’amour même…

 

J’ai pensé à ces rois heureux

Lorsque le faux amour et celle

Dont je suis encore amoureux

Heurtant leurs ombres infidèles

Me rendirent si malheureux…

 

Mon beau navire ô ma mémoire

Avons-nous assez navigué

Dans une onde mauvaise à boire

Avons-nous assez divagué

De la belle aube au triste soir…

 

Voie lactée ô sœur lumineuse

Des blancs ruisseaux de Chanaan

Et des corps blancs des amoureuses

Nageurs morts suivrons-nous d’ahan

Ton cours vers d’autres nébuleuses…

 

Apollinaire  La chanson du mal aimé (extrait).

 


Recherche

.

bia-levant3.jpg
The mind is its own place, and in it self c
an make a heavn of Hell, a Hell of Heavn
Milton,Paradise Lost.

Les textes de ce blog sont une propriété intellectuelle et font l'objet d'un dépôt légal.

Textes  protégés par une licence Creative Commons.

Vous pouvez me retrouver aussi sur  ATRAMENTA

 

www.atramenta.net/authors/jean-baptiste-fouco/2383

Archives

Articles Récents

15 janvier 2007 1 15 /01 /janvier /2007 09:18

Paroles des arcanes d’Hermès
Ἑρμᾶς

 

« Il est vrai, sans mensonge, certain et très véritable : Ce qui est en bas est comme ce qui est en haut, et ce qui est en haut est comme ce qui est en bas ; par ces choses se font les miracles d'une seule chose. Et comme toutes les choses sont et proviennent d'un, par la méditation d'un, ainsi toutes les choses sont nées de cette chose unique par adaptation. Le Soleil en est le père, et la Lune la mère. Le vent l'a porté dans son ventre. La terre est sa nourrice et son réceptacle. Le Père de tout, le Télesme du monde universel est ici. Sa force ou puissance est entière si elle est convertie en terre. Tu sépareras la terre du feu, le subtil de l'épais, doucement avec grande industrie. Il monte de la terre et descend du ciel, et reçoit la force des choses supérieures et des choses inférieures. Tu auras par ce moyen la gloire du monde, et toute obscurité s'enfuira de toi. C'est la force, forte de toute force, car elle vaincra toute chose subtile et pénétrera toute chose solide. Ainsi, le monde a été créé. De cela sortiront d'admirables adaptations, desquelles le moyen est ici donné. C'est pourquoi j'ai été appelé Hermès Trismégiste, ayant les trois parties de la philosophie universelle. Ce que j'ai dit de l’œuvre solaire est complet. « 

 

Traduction de Fulcanelli

 

…De cette Ile fantasmatique Rocher propitiatoire que nul  Sacrifice n’apaise Table d’or de l’Arche qui se dévoile et disparaît Médée dit-on la visita Circée en fit son apanage Et moi dans un retour que j’ai cru vouloir Je bois l’amère liqueur des Magiciennes Que le Trismégiste lui même distilla…   Aïmalun.

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
AïmalUn/Jean-Baptiste - dans aimalun
commenter cet article

commentaires

clem 17/01/2007 22:12

j'aime tes poèmes ! clem

Valentine :0056: 17/01/2007 19:06

L'image d'accueil change... Vive le Da Vinci code ! Et quant à cette page superbe de l'Hermès Trismégiste... elle flashe que j'en suis toute éblouie.

LyRiAnN 17/01/2007 18:12

Table d'aime rôde... J'en ai la pupille dilattée !

chris 17/01/2007 08:19

J'ai tant travaillé sur elle... J'ai bien ri sur tes comm. T'ai-je dit que Fratellu de ta part était un véritable et profond honneur ? Voilà qui est fait, ou redit. Bonne journée à toi, talentueux frère !

aïmalun/Jean-Baptiste 16/01/2007 18:27

Je comprends ta remarque Patrick, mais eu égard à la nature du texte il m'a semblé nécessaire de respecter la symbolique des couleurs. Vert en analogie à l'émeraude (la pierre du savoir porteuse de la connaissance), rouge en analogie au rubis (l'oeil de Lucifer, oeil de feu du savoir transcendant). L'effet optique qui "éblouit" le regard est aussi voulu, il symbolise la révélation du mystère qui éblouit les sens ordinaires.