Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Les Chants d'Aïmalun
  • Les Chants d'Aïmalun
  • : Blog de poésie, d'amour, de rêves, d'humeurs
  • Contact

Texte Libre

Un soir de demi-brumes à Londres

Un voyou qui ressemblait à

Mon amour vint à ma rencontre

Et le regard qu’il me jeta

Me fit baisser les yeux de honte…

 

Au tournant d’une rue brûlant

De tous les feux de ses façades

Plaies du brouillard sanguinolent

Où se lamentaient les façades

Une femme lui ressemblant…

 

C’était son regard d’inhumaine

La cicatrice à son cou nu

Sortit saoule d’une taverne

Au moment où je reconnus

La fausseté de l’amour même…

 

J’ai pensé à ces rois heureux

Lorsque le faux amour et celle

Dont je suis encore amoureux

Heurtant leurs ombres infidèles

Me rendirent si malheureux…

 

Mon beau navire ô ma mémoire

Avons-nous assez navigué

Dans une onde mauvaise à boire

Avons-nous assez divagué

De la belle aube au triste soir…

 

Voie lactée ô sœur lumineuse

Des blancs ruisseaux de Chanaan

Et des corps blancs des amoureuses

Nageurs morts suivrons-nous d’ahan

Ton cours vers d’autres nébuleuses…

 

Apollinaire  La chanson du mal aimé (extrait).

 


Recherche

.

bia-levant3.jpg
The mind is its own place, and in it self c
an make a heavn of Hell, a Hell of Heavn
Milton,Paradise Lost.

Les textes de ce blog sont une propriété intellectuelle et font l'objet d'un dépôt légal.

Textes  protégés par une licence Creative Commons.

Vous pouvez me retrouver aussi sur  ATRAMENTA

 

www.atramenta.net/authors/jean-baptiste-fouco/2383

Archives

Articles Récents

29 mars 2009 7 29 /03 /mars /2009 11:56

Avec cette pleine puissance, en huit mois un
homme de génie eût changé la face de la France,
de l'Europe peut-être . Seulement voilà, il a
pris la France et n'en a rien fait.
Dieu sait pourtant que le petit bonhomme  se
démène : il fait rage, il touche à tout, il court
après les projets ; ne pouvant créer, il décrète ;

il cherche à donner le change sur sa nullité ;
c'est le mouvement perpétuel ; mais, hélas !
Cette roue tourne à vide. L'homme qui, après sa
prise du pouvoir a épousé une belle étrangère est
un carriériste avantageux.

Il aime la gloriole, les paillettes, les grands
mots, ce qui sonne, ce qui brille, toutes les
verroteries du pouvoir. Il a pour lui l'argent,
l'agio, la banque, la Bourse, le coffre-fort. Il
a des caprices, il faut qu'il les satisfasse.
Quand on mesure l'homme et qu'on le trouve si
petit et qu'ensuite on mesure le succès et qu'on
le trouve énorme, il est impossible que l'esprit
n'éprouve pas quelque surprise.

On y ajoutera le cynisme car, la France, il la
foule aux pieds, lui rit au nez, la brave, la
nie, l'insulte et la bafoue ! Triste spectacle
que celui du galop, à travers l'absurde, d'un
homme médiocre échappé ".


Victor HUGO, dans " Napoléon, le petit "
Vous aviez pensé à qui ?
Étonnant de voir à quel point Victor Hugo peut-être d'actualité !

Réédité chez Actes Sud

Partager cet article

Repost 0
AïmalUn/Jean-Baptiste
commenter cet article

commentaires

marilug 23/05/2009 00:49

Bonsoir,On dit que l'histoire ne se répète pas, peut être! Mais l'homme a toujours son sosie, et même si quelques décennies les séparent, c'est frappant.A croire que ce cher Victor s'est levé de sa tombe pour mettre l'accent sur ces similitudes; la  différence c'est que le progrès est passé par là et que l'homme actuel est plus dangereux grâce à l'arsenal technologique dont il dispose.Bien vu, tu devrais l'envoyer à ce cher Petit Homme.Cordialement.Marilug

Patrick 29/04/2009 09:46

Excellente trouvaille mon cher ami, je m'y suis laissé prendre. Tu es diabolique !

Crépusculine 24/04/2009 23:18

Bon week end Jean-Baptiste bisous

Crépusculine 11/04/2009 21:00

Joyeuses Pâques Jean-Baptiste, bisous !

Djemaa Pascal 10/04/2009 09:36

Bonne journée et bises de la Drôme! Pascal.